Gérer ma bipolarité au quotidien

Depuis de nombreuses années, une de mes obsessions et but dans la vie est de ne pas laisser ma bipolarité prendre le dessus. Cependant, un des plus gros problèmes que je rencontre avec cette maladie c’est à quel point les symptômes sont insidieux et progressifs donc au début j’avais cette impression que ça me « tombait dessus » constamment. Après pas mal de séance de thérapie et de recherche personnelle, avec mon psychologue et ma psychiatre, j’en suis venue à établir une liste de paramètres que je suis au quotidien et qui me permettent de voir où je me situe psychologiquement. Cette gestion n’est pas innée et demande beaucoup de temps et d’attention, au début j’étais assez obsessionnelle à répertorier le moindre signe, maintenant beaucoup moins et je suis plus sur un bilan hebdomadaire pour dégager une tendance. Attention, tout ceci viens de mon vécu et ce que je vais vous partager n’a rien de miraculeux, n’empêche pas les rechutes mais permet de mieux gérer les décompensations (petite ou grande) et de s’en occuper plus tôt.

La première grosse catégorie (et la plus évidente) que je peux nommer est la « LIFESTYLE », soit: alimentation, exercice physique et sommeil.
J’avais prévenu que c’était pas miraculeux mon truc et je vous rassure je vais pas écrire 30 lignes sur ce que vous savez déjà et qu’on nous rabâche tout le temps.
En quoi c’est important dans mon cas précis? L’alimentation concerne surtout les hyperphagies (ou binge) qui peuvent arrivés indiquant souvent mon niveau d’anxiété, plus c’est fréquent, moins c’est bon signe évidemment.
Pour l’exercice physique, faut pas chercher loin, juste sortir dans le parc près de chez moi est mon indicateur, et je ne dis pas sortir tous les jours mais juste 2/3 fois par semaine c’est déjà bien. Comprenez bien, si je note que je ne sors pas du tout alors que je sais qu’il le faut pourtant et que malgré mes envies rien ne se passe, ça va de pair avec mes descentes dépressives.
Pour le sommeil, le nombre d’heure reflète si je commence une phase d’hypomanie (dors peu) ou phase dépressive (dors énormément) et en fonction, il faut que je fasse attention à mon niveau de fatigue et quand je la ressens. Après le boulot ou dès le réveil ne signifie pas la même chose pour moi. Si je me lève déjà fatigué alors que mon sommeil est ok, je commence à faire attention et j’essaie de faire attention à d’autres paramètres, par contre si c’est après le travail? Souvent c’est lié à l’énergie que je dépense à rester calme, ne pas montrer ma fragilité, surveiller le comportement de mes patients (ou collègues) pour relever les incohérences… ça me vide de toute mon énergie, mais ça ne veut pas dire que ça ne va pas, juste que j’ai utilisé beaucoup d’énergie. Il y a une chose aussi qui est importante et en lien avec le sommeil et la dépression, c’est la fuite de la réalité qui va de pair avec une hypersomnie (trop dormir), un moment où je fuis au travers de mes rêves qui me semblent plus agréable que ce que je vis au quotidien, je dois donc faire attention à cet envie de dormir pour imaginer une folle aventure dans ce sommeil qui me réconforte.
Un paramètre que je suis et dont on parle peu c’est l’argent, je peux vite dépenser sans trop faire attention (pas au point d’être dans le rouge mais tout de même) et de me retrouver avec pleins d’achats qui ne me servent pas à grand chose ou qu’en réalité je n’avais pas besoin. Je peux facilement me retrouver avec 15 nouveaux livres à lire en 1 achat ou avoir fait des livraisons de repas tout les jours sans trop m’en rendre compte. Malheureusement, ça n’indique pas la phase dans laquelle je suis car en hypomanie ou en dépression je dépense soit parce que j’ai trouvé pleins de trucs méga giga intéressant qu’il faut que je sache soit pour compenser ma solitude ou mon anxiété. Mais, mes relevés de compte sont le meilleur moyen pour que je commence à me poser des questions.

L’autre grosse catégorie qui se dégage c’est « DANS MA TÊTE », oui le nom de mon blog sors pas de nulle part… j’ai un talent inné pour nommer les choses !
En gros, je regarde un peu comment fonctionne mes pensées, à quelle vitesse elles vont et leurs contenus. Si par exemple, je rentre dans une phase hypomaniaque, mes pensées vont très vite au point où je peux avoir du mal à articuler, elles partent dans tous les sens et sont en général sur des sujets que j’affectionne ou quand j’ai des conversations avec les gens, il est difficile pour les autres d’en placer une pendant mes tirades et je suis facilement éparpillée sur plusieurs choses (la conversation, les passants, les affiches…). Par contre, si je suis en phase dépressive, j’aurai une tendance à l’auto critique assez sévère, je suis ralentie et ait parfois du mal à former des idées, l’enchaînement d’idées est d’ailleurs plus laborieuse et aussi plus sinistre. Dans ce dernier cas, je fais attention aux fameuses « idées noires », par exemple, la dévalorisation constante, me dire que je ne sers à rien parce-que ça peut vite s’enchainer sur des idées suicidaires (« les gens seraient mieux sans moi…). Alors, ça ne se ressent pas immédiatement, j’utilise souvent mes activités de la semaine pour voir comment j’étais. Est-ce que j’étais hyperproductive? Je me suis perdue combien de fois en recherches sur divers sujets? Est-ce que j’ai lu cette semaine ou c’était trop fatiguant? Ce sont toujours de petits indices comme ça qui mènent à me poser et réfléchir à ce que je ressens réellement. Je dirai qu’une des plus grosse difficulté de cet item c’est de relever des indices d’hypomanie, non pas parce que je le vois pas, mais plutôt est-ce que j’ai envie que ça s’arrête? Souvent je vais minimiser les « signes » parce que finalement, j’aime bien partir dans tous les sens, comme une impression d’être vivante.

La dernière chose que j’examine au quotidien c’est mon interaction avec l’extérieur, avec les autres, ma famille, mes amis, mes collègues, est-ce que je sors? Est-ce que je vais voir des expos ou des concerts? etc…
Voir du monde ou apprendre de nouvelles choses me font un bien fou mais ça vous savez déjà que l’environnement est important. Alors pourquoi j’analyse ce paramètre? Je n’ai pas de difficulté à parler avec les autres quelque soit mes phases (je suis peut-être un peu plus volubile en phase hypomaniaque mais sans plus), je reste agréable et je n’ai pas de comportement déplacé ou étrange, par contre, sortir/aller vers l’autre à l’extérieur, c’est une toute autre histoire. En phase hypomaniaque, je peux sortir assez facilement quitte parfois à me fatiguer beaucoup plus et à prendre des risques tel que rencontrer plus facilement des étrangers, en phase plus dépressive, c’est limite si je ne me prépare pas 2 jours avant pour sortir et d’annuler parfois au dernier moment, même si c’est un ami ou ma famille. Il faut donc que je fasse attention à ne pas m’isoler complètement ou prendre trop de risque. Le plus difficile est de trouver un équilibre, entre voir les gens que j’aime, faire pleins de choses et mon niveau de fatigabilité qui peut être très variable en fonction des saisons, de mon état psychologique, de ma charge de travail et j’en passe. Il y a aussi une chose où je dois faire attention, c’est mon niveau d’exaltation qui peut m’emmener vers l’hypomanie, cela survient souvent après plusieurs nouvelles activités ou rencontres. Une des chose que j’ai appris sur moi, c’est que mon environnement m’influence beaucoup au point où je suis une éponge à sensation et lorsque je suis sur stimulée, je pars dans tous les sens parce que je suis émerveillée ou parce que cette nouvelle personne est intéressante. De là commence un cercle vicieux où j’oublie ma personne complètement et ne pense que via ces nouvelles sensations ou intérêts que j’ai découvert, c’est encore plus prenant quand c’est une personne que je trouve passionnante, je peux littéralement « absorbée » certains de ces comportements (gestes, tics, mots souvent répétés) et ça me prend un temps fou de sortir de ce carcan.

Après cette rapide présentation, comment je les utilise? 1 fois par semaine minimum, si je suis en période de crise je le fais en général 2/semaine, je me pose et je repasse rapidement ma semaine en vue et je note rapidement si les items au-dessus sont ressortis anormalement (plus fatiguée? 1 concert + 2 déjeuners avec des amis + une visite au musée? 4 livraison de repas?…) et là où tout prend son sens de faire ça souvent, c’est de voir si depuis quelques temps des items plus lié à la dépression ou à l’hypomanie sont ressortis (plus de 2 semaines que je dors plus de 12h/jr?) et si je remarque que ces comportements persistent, à ce moment là j’en parle avec mon thérapeute ou ma psychiatre et on fait le point ou ils me remotivent ou me conseillent de me poser… J’utilise toujours ces paramètres pour leur signalé que quelque chose ne va pas et que j’ai besoin d’un peu d’aide. Avec le temps, j’ai bien compris que toute seule j’arrive à vivoter un temps mais je me crashe toujours à un moment donc je préfère demander de l’aide à des professionnels. J’essaie de ne pas passer par mon entourage, par choix, j’ai toujours détester faire reposer sur les autres mes problèmes, d’autant plus, si c’est en lien avec ma BP où il est extrêmement compliqué de faire comprendre aux autres ce que l’on vit intérieurement et pour moi ça touche à l’ordre de l’intime donc je passe par des professionnels en qui j’ai pleinement confiance et qui me connaisse.

Voilà, j’espère que vous trouverez cet article intéressant. Dites-moi comment vous gérer au quotidien votre maladie, je suis toujours intéressée de voir comment chacun s’en sort.

Prenez soin de vous,
Nelly

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bonne continuation 🍀.

    J'aime

    1. Nelly dit :

      Merci ❣

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s