Tombé pour mieux repartir

le

Vous avez dû le remarquer mais je n’ai pas posté depuis un long moment sur le blog, malgré mes envies, le passage à l’acte (c’est-à-dire publier) était impossible physiquement, comme une force extérieure qui m’en empêchait. Mais, en off, je pensais à des articles, des sujets intéressant, alors pourquoi cette absence? Depuis le mois août, j’ai pu noté un léger moins bien mentalement, beaucoup besoin de m’isoler, de dormir et de mettre mon cerveau en fonctionnalité minimum, un lâcher prise complet en quelque sorte. Mon appartement s’en ait ressenti… Il y a eu beaucoup de chose en début d’année, mon déménagement, des contrariétés au boulot, vivre seule, me gérer complètement, des questions familiales qui ont ressurgit… Du coup, à un moment, tout m’est revenu et besoin de fuir un peu.

Mais physiquement, je me suis retrouvé ralentit, avec des manques de motivation effarant et dans ces moments là, je privilégie le minimum, mes amis, ma famille et le boulot. Mon minimum syndical qui cependant consume beaucoup de mon énergie parce-que je me force à sortir de mon cocon et que je me prends de pleine face le monde extérieur auquel je suis plus sensible que d’habitude. Or, avec l’âge, j’ai appris que je ne pouvais pas m’isoler complètement, l’hibernation impacte sur mon entourage et je rate beaucoup de chose d’où mon sorte de contrat avec moi-même pour sortir de mon nid et continuer à maintenir ces liens que je chéris. Cependant, le contre coup, c’est encore plus de fatigue et quand je rentre chez moi, eh bien je met mon cerveau en fonction minimale et je vivote tranquillement. L’écriture à ce moment là, je n’y pense même pas.

J’ai pourtant atteint un point où j’ai bien compris que « hop hop tu dérailles ma grande! ». Quand? Le moment où j’ai claqué 300 euros en fringues, puis 150 en bijoux…. oui… Pas que je sois en difficulté financière mais ces dépenses sont juste le reflet d’un lâcher prise trop important et que je file droit dans le mur. J’ai pris sur moi, retourner voir ma psychologue et lui partager mes inquiétudes, les « folies » financières, mes boulimies le soir et me recentrer gentiment. Beaucoup de honte au début, de pleurs aussi, mais ça fait du bien moi qui ait tendance à tout retenir au fin fond de moi. Puis, petit à petit, j’ai retrouvé un peu plus de sérénité et un meilleur contrôle de moi et par la force des choses, je suis sentie reposée et fin prête à reprendre les articles sur ce blog.

Il est toujours difficile de reprendre après si longtemps et je ne vous promets pas d’être régulière ou que ce genre d’épisode ne se reproduira pas, de part mon expérience ça reviendra, mais je vais essayer de ne pas tout lâcher comme je fais d’habitude à cause de la honte que je ressens de ne pas tenir sur le long terme.
So …. I’m back !

Prenez soin de vous,
Nelly

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s